Les prêts de cryptomonnaies (crypto lending) dans la blockchain

La technologie blockchain a beaucoup à offrir au secteur des services financiers, mais certains défis doivent être relevés pour que les banques puissent exploiter son potentiel.

Depuis sa création il y a dix ans, la blockchain est l’une des technologies les plus médiatisées dans le secteur des services financiers, car elle pourrait éliminer les points sensibles de ce secteur, notamment les paiements, le financement du commerce international et, bien sûr, les prêts.

lending crypto

Et ce dernier a grand besoin d’un lifting. Les processus de prêt obsolètes grincent sous la pression de l’évolution rapide de la technologie et des attentes des consommateurs. Et si les prêteurs P2P ont fait fureur au cours des dix dernières années, la majorité des prêts proviennent toujours des banques, des coopératives de crédit et des institutions financières. Bon nombre de ces prêteurs sont entravés par des technologies anciennes et des processus lents et bureaucratiques – des conditions propices aux perturbations.

Le processus d’évaluation de la solvabilité et d’approbation des prêts est soumis à des délais administratifs et à des tierces parties comme les agences de crédit. L’obtention d’un prêt étudiant, d’un prêt hypothécaire ou la consolidation d’une dette peut encore être entachée d’inefficacité. Il n’y a pas de vue d’ensemble du score de crédit d’une personne ou d’une entité. Et des tâches telles que la saisie de données dans plusieurs systèmes et l’agrégation manuelle des données sont également des problèmes courants.

Et puis il y a la sécurité. Traditionnellement, les grands livres bancaires sont créés dans des bases de données relationnelles et centralisées, comme DB2, Oracle et d’autres logiciels obsolètes. Ce modèle centralisé est vulnérable aux cyberattaques, car toutes les informations se trouvent au même endroit – une longue liste d’incidents en témoigne.

L’introduction de la technologie blockchain est prête à résoudre certains de ces problèmes. Et, bien qu’elle n’en soit pas encore là, elle est déjà à l’origine de changements importants et sera essentielle à l’avenir.

Perturbation des prêts

Ces dernières années, les prêts souscrits par des fintechs ou des plateformes de prêt alternatives ont connu une hausse significative.

Les prêts à la consommation des fintechs ont plus que doublé en seulement quatre ans, passant d’une part de 22,4 % des montages de prêts personnels en 2015 à 49,4 % en 2019. Et les banques ne sont pas les seules à perdre du terrain : les coopératives de crédit et les sociétés de financement traditionnelles ont également cédé régulièrement des parts de marché.

Cela est dû en grande partie à la capacité d’innovation des nouveaux entrants dans le secteur (grâce à leur approche agile de type startup et aux restrictions réglementaires moins complexes auxquelles ils sont confrontés). En termes de prêts, ces nouveaux acteurs tirent parti des dernières innovations en matière de blockchain et d’analyse de données pour rendre leurs produits plus rapides, plus efficaces, plus transparents et plus faciles d’accès.

Avec la montée en puissance des prêts non bancaires, l’apparition de plateformes de prêt basées sur la blockchain et l’offre de produits de plus en plus diversifiés par les fintechs, les banques ont besoin de nouveaux moyens pour être compétitives. Beaucoup ont réagi en renforçant leurs capacités numériques. Mais cela ne suffit pas. Les banques doivent réduire agressivement leurs coûts d’exploitation, rechercher des partenariats et remanier technologiquement leurs processus de prêt.

Entrez dans la blockchain

… ou pas tout à fait. Si la blockchain a le potentiel de résoudre bon nombre des problèmes de prêt auxquels les banques sont confrontées, les aspects pratiques sont légèrement plus nuancés. La technologie, par exemple, exige un niveau unique de cohésion organisationnelle – les entreprises doivent se mettre d’accord sur les méthodes techniques, fonctionnelles et juridiques, ce qui n’est pas une mince affaire. Malgré les 1,7 milliard de dollars dépensés chaque année pour la blockchain, de nombreuses IF n’ont pas réussi à actualiser les bénéfices des premiers investissements, et un certain nombre de projets pilotes ont été fermés.

Mais l’attrait est compréhensible, et une fois que les premiers obstacles auront été franchis, les adopteurs de la technologie blockchain auront de nombreux avantages à récolter. Je présente ci-dessous quelques-uns des principaux avantages que la blockchain pourrait apporter au secteur des services financiers :

Rapidité

Blockchain peut gérer, approuver et enregistrer toute transaction instantanément. Cette technologie s’oppose directement aux flux d’authentification, de vérification et de partage de données actuels, qui sont lents et souvent manuels, sur lesquels s’appuient les prêteurs.

Flexibilité

La technologie Blockchain ouvre davantage la porte aux prêts de pair à pair et aux prêts complexes et programmés qui peuvent se rapprocher d’une structure de prêt hypothécaire ou syndiqué.

Transparence

La blockchain offre aux parties prenantes une visibilité sans précédent sur l’ensemble du cycle de vie d’une transaction au sein des opérations d’une banque – elle réduit le besoin de vérifications coûteuses et fastidieuses par des tiers en cours de route.

Sécurité

Avec un réseau distribué, les banques peuvent minimiser les surfaces d’attaque et éliminer les points uniques de défaillance, réduisant ainsi la menace de fraude et de vol de données.

Une expérience client améliorée

De plus, la blockchain offre la possibilité de placer l’utilisateur au centre de l’équation de prêt, en lui donnant le contrôle d’accès à ses données sensibles. Tout en répondant aux exigences du GDPR, la transparence générée par la blockchain peut conduire à des relations emprunteur-prêteur plus confiantes.

Préparer l’avenir

Il est peu probable que l’adoption à grande échelle se concrétise à court terme, mais cela n’enlève rien à la nécessité de planifier.

Tout d’abord, les banques qui veulent lancer des projets blockchain doivent avoir une vision et une stratégie claires. La question cruciale : une solution nécessite-t-elle le partage de données de confiance entre les parties avec un contrôle moins centralisé ?

Dans le cas des prêts, la réponse est un oui relativement clair. Le poids de la réglementation et la fréquence des audits sont des indicateurs typiques de la perte de confiance dans un secteur. Les solutions blockchain, qui garantissent une version auditable et infalsifiable de la vérité, sont précieuses en termes de restauration de la confiance.

Deuxièmement, la création d’une blockchain est un travail d’équipe, et le plus grand bénéfice peut être obtenu en participant à un écosystème composé de multiples partenaires. Dès le départ, il est préférable de faire appel à des experts qui ont une connaissance intime de l’entreprise existante, du secteur, du contexte réglementaire et technique.

En termes d’idéation et de préparation, une approche créative et collaborative est nécessaire pour faire de la conception du protocole une activité plus inclusive. Des ateliers de style design thinking avec une méthode créative et un facilitateur formé à cette approche seront nécessaires pour mieux comprendre les capacités et les limites de la blockchain.

Le modèle de gouvernance est également une pièce essentielle qui nécessite beaucoup d’attention en amont. C’est ce qui permet d’accepter d’éventuels nouveaux entrants et la possibilité de départ de partenaires, c’est-à-dire de faire décoller le système. S’assurer que les principes de gouvernance sont inclus dans un contrat ou un accord de collaboration entre partenaires qui peut s’inspirer d’un protocole d’accord de projets collaboratifs proposés par les pôles de compétitivité.

Enfin, soyez ambitieux mais agissez de manière incrémentale. Les projets blockchain doivent être agiles et éviter les effets tunnel. Il est recommandé de partir d’une première étape basée sur un MVP et un écosystème viable et d’enrichir progressivement les fonctionnalités et l’écosystème.

Redéfinir les prêts

Les institutions financières peuvent se sentir coincées dans leurs anciens systèmes et incapables d’accomplir les environnements agiles et la gratification instantanée que les consommateurs d’aujourd’hui attendent.

Pour regagner le terrain perdu face aux fintechs qui les envahissent, les banques doivent adopter une approche audacieuse, centrée sur la technologie. En exploitant les nouveaux ensembles de données et les innovations, les institutions financières peuvent améliorer leurs offres de prêts et servir davantage de clients.

La blockchain est peut-être encore une technologie naissante qui suscite des préoccupations légitimes en matière d’évolutivité et de réglementation, mais penser qu’elle ne jouera pas de rôle sur les futurs marchés du crédit est une vision à court terme. Il est temps de redéfinir les processus de prêt pour être en mesure d’égaler l’expérience offerte par les prêteurs non bancaires. La blockchain sera l’un des outils permettant d’y parvenir.

Exemple de prêt crypto : Youhodler

YouHodler est une entreprise suisse qui se spécialise dans l’offre de ligne de crédit adossée à des crypto-monnaies, de plateforme d’échange de devises accessible et de l’un des services d’épargne en stablecoin offrant le meilleur rendement du marché. Fondée en février 2018 par Ilya Volkov, la mission de l’entreprise est de minimiser la détention passive, en permettant aux investisseurs de gagner des intérêts sur leurs actifs ou d’emprunter de l’argent. Apprenez en plus sur cet revue de Youhodler.

L’équipe de l’entreprise est composée de nombreux vétérans de la FinTech, d’architectes blockchain et d’experts financiers. Avec des décennies d’expérience combinée, YouHodler a réussi à fournir des produits de classe mondiale tout en explorant toujours de nouvelles opportunités. L’entreprise a son siège social en Suisse, mais possède également des bureaux situés à Chypre. Qui plus est, la société est membre de la Blockchain Association – un organisme d’autorégulation indépendant qui aide à résoudre tout litige financier. Elle fait également partie de la Crypto Valley, une organisation axée sur la poursuite de la croissance du secteur. Tout bien considéré, YouHodler est sans aucun doute un service digne de confiance qui mérite d’être vérifié.

Services offerts par YouHodler

L’entreprise s’efforce d’être complète et d’offrir tout ce dont un investisseur en crypto-monnaies peut avoir besoin. À la base, YouHodler se concentre sur la fourniture de prêts adossés à des cryptomonnaies avec des plans sélectifs qui visent à capturer les différents besoins de ses clients. La plateforme de production d’intérêts de YouHodler, qui permet de gagner jusqu’à 12 % par an, est tout aussi importante. Les utilisateurs enregistrés peuvent également utiliser la plateforme pour échanger librement des crypto ou les acheter instantanément en utilisant des cartes de crédit.